Prix Littéraire Madeleine Zepter

Tout commence en 2002, presque par hasard, sur la Côte d’Azur. Vladan Radoman, écrivain et médecin, fait la connaissance de Madeleine Zepter, mécène, passionnée d’art, de littérature et de musique. Ensemble ils ont l’idée de créer un prix destiné aux écrivains européens pour démontrer non seulement toute la force vitale dont abonde la littérature, mais aussi initier un dialogue fructueux dont aucune région ne serait exclue. C’est ainsi que commence une grande aventure, unique en son genre. Le Prix Littéraire Européen Madeleine Zepter récompense, depuis 2003, un auteur écrivant ou traduit en langue française. Il est décerné par un jury composé d’écrivains et d’éditeurs français reconnus. Madeleine Zepter, présidente d’honneur, s’est assurée les compétences de Denis Tillinac (président), écrivain-éditeur, des académiciens Michel Mohrt et Michel Déon, de Franz-Olivier Giesbert, écrivain-journaliste, de Patrick Besson, écrivain, de Patrick Poivre d’Arvor, journaliste et écrivain, de Jacques Gantié, critique littéraire, de Raoul Mille écrivain, de Vladan Radoman, médecin et écrivain. Yves Berger (ancien directeur des Editions Grasset), aujourd’hui disparu, a soutenu avec enthousiasme cette initiative. Eric Neuhoff en 2006, Frédéric Beigbeder et Dominique Bona en 2007 sont venus rejoindre le jury.

La remise du prix littéraire témoigne bien de cet engouement européen. A la première, qui eut lieu à l’hôtel Plaza Athénée, assistaient Michel Rocard, ancien Premier ministre, député européen en charge de la culture, plusieurs ministres français, des ambassadeurs, de nombreux représentants des instances européennes… A cette occasion, le président du jury, Denis Tillinac, mit l’accent sur l’importance de ce premier prix littéraire européen, reconnaissant en la personne de Madeleine Zepter une ambassadrice de la culture européenne qui croit fermement que ce prix peut symboliser l’unité européenne, et tout particulièrement celle qui soude le sud au sud-est du Vieux Continent.

Madeleine Zepter a souhaité qu’il soit remis à Paris en guise d'hommage à la place de la France dans l'histoire de la littérature. Chaque année en décembre, le lauréat reçoit un prix d’un montant de 15000 euros et le traducteur, un prix de 2000 euros.

Obtenir le lecteur Adobe Flash